Les autres acteurs de l'arène

La musique

 

On ne peut imaginer  une course landaise sans musique.
La partie musicale est assurée par une harmonie ou une banda.
La marche Cazérienne, hymne de la course landaise, est jouée pour le défilé d'ouverture et pour le paséo final.


Au cours du spectacle, le travail des écarteurs et des sauteurs
est accompagné par des morceaux entraînants.

Le répertoire musical est composé de morceaux traditionnels
(comme la Gabardanne, Valencia) ou plus récents (notamment les reprises du groupe béarnais Nadau comme l’Encantada)



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Le speaker

 

Le debisaïre est le présentateur de la course.
Il commente et explique son déroulement. 
Il annonce les primes (argent donné pour encourager les acteurs).
Le speaker annonce également les brindis (écart ou saut
dédié par un acteur à une personnalité ou à un spectateur).

Un bon speaker doit avoir une bonne connaissance de la course landaise, une bonne maîtrise de la langue française et surtout
il doit s’adapter rapidement aux situations.

Son rôle varie également en fonction des types de spectacle.
Dans une course de compétition, le speaker se doit de rester neutre. Hors compétition, il peut laisser libre cours à son ressenti
et à ses talents d’animateur.

Vous pouvez télécharger la liste officielle des débisaïres 2016 ici



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Le jury (ou corps arbitral)

 

La Course Landaise est une discipline sportive régie par le Ministère de la Jeunesse et des Sports depuis 1973.
Les courses landaises impliquent la présence d’un jury. Dans une arène,
ce corps arbitral siège à la « pitrangle », tribune située le plus souvent au-dessus des loges, dans l’axe dans la piste.
Pour une course de compétition, le corps arbitral est composé de deux jurés, un délégué comptable, un délégué sportif. Chacun a un rôle spécifique.
Les jurés doivent noter le travail de l’écarteur ou du sauteur, figure par figure, et attribuer une note à chaque vache en fonction de critères établis par la commission sportive.
Le délégué comptable a pour rôle de saisir les notes et de faire annoncer les différents résultats.
Quant au délégué sportif, il est le représentant de la FFCL et doit s’assurer du bon fonctionnement de la course landaise dans tous ses aspects (suivi du règlement sportif, qualité de la piste, sécurité….)
En 2014, une école de l’arbitrage a vu le jour. Elle a pour but d’assurer la formation continue du corps arbitral actuel et de former de nouvelles personnes.
La Course Landaise est une discipline sportive régie par le Ministère de la Jeunesse et des Sports depuis 1973.
Les courses landaises  impliquent la présence d’un jury.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans une arène, ce corps arbitral siège à la « pitrangle », tribune située le plus souvent au-dessus des loges, dans l’axe dans la piste.
Pour une course de compétition, le corps arbitral est composé de deux jurés, un délégué comptable, un délégué sportif.
Chacun a un rôle spécifique.
Les jurés doivent noter le travail de l’écarteur ou du sauteur, figure par figure, et attribuer une note à chaque vache en fonction de critères

établis par la commission sportive.
Le délégué comptable a pour rôle de saisir les notes et de faire annoncer les différents résultats.
Quant au délégué sportif, il est le représentant de la FFCL et doit s’assurer du bon fonctionnement de la course landaise dans tous ses aspects
(suivi du règlement sportif, qualité de la piste, sécurité….).

En 2014, une école de l’arbitrage a vu le jour.
Elle a pour but d’assurer la formation continue du corps arbitral actuel et de former de nouvelles personnes.